Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 16
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0026
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 16 )

Planche 6.e — S,te Geneviève ramenant les Francs sur
leurs remparts ; tableau de AI. Grenier.

[Hauteur, 10 pieds; largeur, 10 pieds 1/2.]

Attila, roi des Huns, était entre en France avec une
armee formidable. Au bruit de sa marche, les Parisiens
efsrayes résolurent d’abandonner leur ville, et de se re-
tirer dans quelque place mieux fortifiée. Geneviève tâcha
de les rassurer ; elle osa meme leur promettre qu’ils éprou-
veraient l’effet de la protection divine, s’ils avaient re-
cours au jeune et à la prière : l’événement vérisia sa
prédiction.

Geneviève, debout au milieu d’une multitude de sol-
dats et de gens du peuple, leur montre le signe des chré-
tiens, et tâche d’inspirer à ceux qui l’entourent la con-
fiance dont elle est animée. Quelques-uns paraissent
convaincus, et se prosternent devant la croix.

Ce tableau, bien composé et d’un dessin assez correct,
annonce un artiste formé à une bonne école.

Le sujet s’explique aisément, et les personnages ont un
caractère vrai et grandement exprimé; mais le coloris,
plus solide que brillant, n’est pas assez varié. Ajoutons
que la tête de S.te Geneviève est une des moins heu-
reuses : on voudrait y trouver plus de noblesse et d’ins-
piration. La teinte rousse de son vêtement se consond
avec celle des objets qui l’avoisinent, et donne un aspect
sombre et monotone à l’ensemble du tableau.
loading ...