Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 28
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0046
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche l5.e— Une Odalisque ; tableau de M. Ingres,
[Hauteur, 2 pieds 10 pouces; largeur, 5 pieds,]

Une odalisque, coiffée avec élégance, mais que la cha-
leur du jour invite à quitter ses vétemens, repose à demi
couchée sur une pile de coussins; eile tient à ia main
un éventail de plumes de paon : à ses pieds est une pipe
appuyée sur une cassolette.

Les personnes qui croient pouvoir juger du mérité
des tableaux d’après la manière dont ils sont présentes
à l’exposition, n’ont pas été peu surprises de voir un
ouvrage qui laisse autant à desirer que celui-ci, sigurer
dans le heu le plus apparent, sous le plus beau jour, et
tenir cette place du milieu, réservée, selon l’usage, aux
productions les plus importantes. Mais, si cette distinc-
tion n’est pas purement l’effet du hasard, ou du besoin
qu’auraient eu d’un cadre de cette mesure les ordon-
nateurs de l’exposition , comme on ne doit leur supposer
qu’un louable motif, on peut croire qu’ils ont voulu tout-
à-la-fois*rendre hommage à un artiste qui donna dans sa
jeunesse des preuves d’un talent distingué, et lui procu-
rer une utile leçon par l’intermédiaire de quelque critique
impartial. On n’aurait pas parlé de ce tableau, peut-être
même ne l’aurait-on pas aperçu, s’il eut été relégué
dans une des salles où languissent ordinairement les
productions médiocres, ou, ce qui est bien pis, les pro-
ductions vicieuses. Ce dernier cas est celui du tableau
en question.

Nous avons dit que M. Ingres, au temps de ses pre-
mières études, avait donné plus que des espérances ; il
loading ...