Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 38
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0063
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 38 )

Planche 22.e— La France protégeant les Arts; tableau
de M. Meynier.

[Hauteur, 10 pieds 5 pouces ; largeur, 13 pieds 8 pouces.]

Deux plafonds ornent le grand escalier du Musee
royal. Le plus important a ete confie àM. Abel de Pujol ;
nous en rendrons compte dans l’un des articles suivans:
î’autre est de la main de M. Meynier; c’est celui dont
nous donnons ici la gravure.

La France, en repos et sous les traits d’une Amazone ,
tient son sceptre en main ; elle a l’egide de Minerve, et
sa tête est coissee d’un casque ceint de la couronne et sur-
monte' du panache de Henri. La Peinture, la Sculpture,
l’Architecture , viennent lui ossrir l’hommage de leurs tra-
vaux et se ranger sous sa protection. A sa voix de sa
France , une jeune divinité' descend du ciel, et leur pré-
sente l’abondance et sa paix. Plus soin , se Ge'nie vient les
eclairer de son flambeau, et ieur montre cette palme
immortelle, digne récompense des grands talens.

Ce nouveau tableau de M. Meynier a réuni tous les
suffrages, comme is reunit toutes les quaîite's que l’on
exige dans une composition allégorique et dans un mor-
ceau destine' à la décoration d’un édifice public. S’il existe
en peinture un style sseuri, c’est bien à celui-là que
doivent s’attacher les artistes charges de ces sortes de
travaux. Disposition agre'able du sujet, rapport de pro-
portions entre les figures du tableau et l’architecture du
monument, dessin large et coulant, coloris brillant et
harmonieux , pinceau correct et soigne' ; tels sont ïe&
signes auxquels on peut reconnaître ce style. M. Meynier
est celui de nos artistes auquel il paraît être le plus fa-
milier.
loading ...