Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 39
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0066
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
| 39 )

Planche 23.e — Eole déchaînant les Vents contre la
Flotte troyenne ; tableau de M. Blondel.

[ Hauteur, 11 pieds 8 pouces ; largeur, 21 pieds 4 pouces.]

Ce sujet, peint dans la salle d’Apollon , fait face à celui
d’Achille combattant le Xanthe et le Simoïs, dont nous
avons précédemment rendu compte, pl. 12, pag. 24.
On ne peut guère y trouver d’autre defaut capital que
celui de la trop forte proportion des figures. II est fâ-
cheux que M. Blondel et M. Couder, conjointement
charges des peintures de cette salle , ne se soient pas
consultés l’un l’autre sur ce point essentiel ; ils auraient
évité" l’inconvénient grave que nous avons déjà fait re-
marquer.

Au reste , le tableau d’Eole déchaînant les vents serait
un excellent morceau de réception académique. On y
trouve les qualités qui constituent l’habile professeur :
attitudes et développemens prononcés, dessin d’un grand
style, lumières franches, ombres solides, effet large et
net, touche facile sans être heurtée ni négligée. Cet
ouvrage fera toujours honneur à l’artiste. Il serait à
desirer que les peintures qui seront commandées pour
orner les plafonds du Louvre, fussent exécutées dans le
même goût et avec le même succès.
loading ...