Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0074
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
senties; isolées dans l’espace, au lieu d’être soutenues
par un nuage, elles paraissent tomber, dans leur posi-
tion perpendiculaire , plutôt que prendre leur essor.
L’idêe de cet immense voile dans lequel î’artiste suppose
que la Nuit, l’Ignorance et le Fanatisme ïes ont tenues
enveloppées jusqu’au moment où le génie des beaux-arts
est venu les délivrer, n’a paru ni très - heureuse, ni ren-
due d’une manière bien pittoresque. Enfin on se de-
mande que fait là le Fanatisme armé de son poignard;
hors-d’œuvre tout-à-fait insignifiant, et même déplacé.
La main gauche de cette dernière figure ne s’attache point
au bras, et le poignet est cassé. Celle qui représente
l’ignorance, lourdement renversée, ofsre des incorrec-
tions dansle mouvement, ainsi que dans la forme du bras
droit.

Nous ne dirons qu’un mot du coloris. S’il est généra-
lement âpre et dépourvu d’harmonie, si les contours
sont secs et tranchés, si les objets qui devraient fuir sont
dépouillés de cette vapeur aérienne qui seule donne de
la profondeur au tableau, peut-être ne faut-il attribuer
ces imperfections qu’au peu de temps que l’artiste a ob-
tenu pour l’exécution d’un travail aussi important. C’est
même beaucoup d’avoir pu, dans l’espace de quelques
mois , l’amener au point où nous le voyons. Au sur-
plus, comme il faudra replacer l’échafaud pour faire
ïes dorures du plafond et les ornemens, M. Abel de
Pujol ne manquera pas d’en profiter pour retoucher un
ouvrage que nous sommes loin de regarder comme
terminé : malheureusement, il ne pourra ni changer les
proportions exagérées de ses sigures, ni remédier à
quelques vices de disposition ; mais, s’il parvient à donner
loading ...