Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 47
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0077
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche 27.'

e — L'Amour et Psyché ; tableau de
M, Picot.

[Hauteur, 7 pieds 4pouces; ïargeur, 9 pieds,]

L’Amour a passe' la nuit clans les bras de Psyché';
mais, pour ne pas être connu, iï se iève aux premiers
rayons du jour, et quitte le iit de son amante, qu’il laisse
endormie.

On est convenu de placer au premier rang des ou-
vrages de Fart les compositions fortes et pathe'tiques, et
de n’accorder que le second aux sujets doux et gracieux ;
les morceaux de ce genre sont cependant les plus rares:
la grâce est un don de la nature; on ne l’acquiert ni
par la seule e'tude, ni par .de longs efforts. Combien,
depuis trente ans , notre école a-t-elle produit de tableaux
que Fon puisse citer comme des modèles de ce style?
UEndymion de M. Girodet, qui le peignit étant élève de
i’academie de Rome; la Psyché de M. Gérard, premier
ouvrage de l’artiste , qui tout aussitôt abandonna cette
manière simple et pure, attribut des peintres de Fanti-
quité. La Didon de M. Guérin, où Fon trouve, à la
vérité, plus de coquetterie que de naïveté et d’abandon,
géra peut-être placée sur la même ligne. Nous ne trou-
vons à nommer ensuite que la Psyché dont nous don-
nons ici le trait. Sujet voluptueux sans indécence, mou-
veraens gracieux , finesse d’expression , draperies et ac-
cessoires du meilleur goût, coloris transparent et léger,
pinceau moelleux et pur, tout doit, dans ce charmant
tableau, satisfaire l’amateur le plus dissicile. Un seul
défaut le dépare : la main droite de Psyché et Favant-
bras droit sont manqués pour le dessin, et demandent à
être refaits,
loading ...