Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 51
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0083
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Vernet, nous ne pouvons nous empêcher de témoigner
quelque crainte sur le sort futur d’un si beau talent, pour
peu qu’il continue de ne pas mettre plus d’importance,
dans la conduite des grands ouvrages , à sa composition ,
aux caractères , et sur-tout à sa correction du dessin. Sous
de tels rapports, le morceau dont is s’agit est fort infe-
rieur à la Bataille de Tolosa, qu’il exposa au dernier
salon, et qui laissait encore à desirer. Ajoutons que le
ciel du tableau des Mamsouks est, dans sa partie supé-
rieure, d’un bseu trop cru ; que sa lumière qui frappe les
édifices du fond, n’est pas assez tempérée, et les amène
trop en avant. Nous ne pensons pas faire une épigramme
en saisant remarquer que peut-être ce qu’il y a de mieux
peint, de plus parfaitement imité dans tout se tableau, c’est
le lion : is ne peut avoir été tracé que d’après nature,
c’est-à-dire, d’après une étude habilement saisie sur s’ani-
mas vivant. Sneyders et Paul Potter n’ont rien fait de
pius vrai.

Mais se triomphe de M. Horace Vernet, au saïon de
1819, comme au sason précédent, est dans ses tableaux
de chevaset : toutefois y a-t-il un choix à faire. Ceux qui
paraissent réunir tous les sufsrages , sont la Revue du se-
cond régiment des grenadiers à cheval de la garde
royale, morceau d’une perfection rare, et le Cheval
regardant douloureusement son cavalier renversé et tué
•par un coup de feu. Ce dernier tableau, que i’artiste a
exécuté depuis l’ouverture du sason et dans l’espace de
cinq jours, est au-dessus de tout éloge. Ces deux ouvrages
remportent de beaucoup sur trois ou quatre sujets de
même genre, qui n’ont pas été moins soignés, mais
dont l’effet est moins heureux. Nous ne parlerons pas
de quelques essais du même artiste dans le paysage.
loading ...