Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 76
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0122
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche 45.c — Jésus-Christ ressuscite la Jille de Jaïr ;
tableau de M. Vignaud.

[Hauteur, Ji pieds; iargeur, 14 pieds 8 pouces.]

Jaïr, ches de 3a synagogue de Capharnaüm, s’étant
jeté aux pieds de Jésus-Christ pour lui demander la
guérison de sa sdie, qui était à l'extrémité, on vint lui
annoncer qu’elle était morte. Le Sauveur lui dit ; «Ne
» craignez rien ; croyez seulement. » Arrive" à la maison
de Jaïr et suivi de quelques-uns de ses disciples, il dit
aux personnes qui étaient présentes : « Cette fdien’estpas
a morte ; mais elle dort, » Et lui ayant pris la main , il lui
dit : «Ma fille, levez-vous; je vous le commande, jj Elle
ge leva aussitôt et marcha.

Ce sujet a été traite" par sartiste avec toute la pompe
qu’il pouvait admettre. La scène est raisonnée, disposée
avec goût; les draperieSvSont d’un bon style. On trouve-
rait peut-être quelques réminiscences dans le groupe du
Christ et des apôtres; mais elles annoncent un peintre
à qui l’étude des bons modèles est samilière.

M. Vignaud a étudié"l’expression des divers sentimens
qui animent ses personnages, et a soigne" tous les de"taiis
de sa composition ; malheureusement beaucoup de choses
seront perdues pour le spectateur, lorsque le tableau
occupera la place qui lui est destinée. ïl produirait plus
d’efset, si la touche était plus large et plus ferme, si l’op-
position des lumières et des ombres était plus sortement
sentie, si les carnations étaient plus vives et plus variées.

Ce tableau a été commande" par M. le Préfet de la Seine
pour l’eglise de Saint-Nicolas du Chardonnet.
loading ...