Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 77
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0125
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche 46:c — Ulysse sous la forme d’un Mendiant;
tableau de M. de Boisfremont.

[ Hauteur, 8 pieds; largeur, 10 pieds.]

Ulysse, de retour dans ses foyers, veut éprouver les
sentimens de Pénélope en lui racontant ses propres aven-
tures sans être reconnu d’elle. Penelope verse des larmes
au récit des malheurs d’un epoux qu’elle n’espère plus
revoir.

Un defaut capital, le manque de caractère et de nerf,
dépare cette composition , où l’on remarque d’ailleurs
des détails agréables, du goût, et un pinceau facile. La
douleur de Pénélope est exprimée faiblement, et les traits
de la femme qui l’accompagne semblent avoir été calqués
sur ceux de la princesse. Quant à la sigure d’Ulysse,
dont les formes sont mesquines et communes, et dont
la physionomie est beaucoup trop jeune, elle manque
absolument d’expressiop, et sur-tout de noblesse : Pé-
nélope peut méconnaître, sous les mauvais habits qui le
couvrent, un époux qu’elle n’a pas vu depuis vingt ans;
mais du moins le spectateur veut retrouver sous un
ignoble déguisement le vaillant roi d’Ithaque et le digne
compagnon des vainqueurs de Troie.

Ce tableau a été commandé par son Exc. le Ministre
de l’intérieur.
loading ...