Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 85
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0138
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche 52.c— Le Retour de\l’ Enfant prodigue ; tableau
de M. Ansiaux.

[ Hauteur, 8 pieds 6 pouces ; largeur, 10 pieds.]

Les remords autant que la misère ont ramené {'En-
fant prodigue sous îe toit paternel; ii s’est précipité" aux
pieds d’un père toujours prêt à pardonner; il le conjure
d’oublier sa faute, et verse dans son sein les larmes du
repentir. Sa mère rend grâce au ciel de ce retour inat-
tendu ; ses sœurs partagent l’attendrissement et la joie de
leur mère. Un seul personnage , qu’à son air ombrageux
on croirait étranger à la famille, est le propre srère de
l’Enfant prodigue : une scène aussi touchante n’excite
que sa jalousie. Ce trait n’honore pas l’humanité; mais
il est pris dans la nature.

M. Ansiaux s’est particulièrement attaché à rendre
l’expression des personnages, et c’est un des principaux
mérites de sa composition. Elle doit encore être distin-
guée sous un autre aspect : la simplicité de l’esset, le
style des draperies, et la variété du coloris, s’y trouvent
en rapport avec le caractère du sujet. Artiste laborieux
et modeste, M. Ansiaux est un de ceux qui mettent le
plus de zèle à justifier les encouragemens qu’ils ont ob-
tenus. Ce tableau a été commandé par son Exc. le Mi-
nistre de l’intérieur,

M. Ansiaux a exposé trois autres tableaux, qui sont
traités avec le même soin. Les deux premiers sont desti-
nés à orner une des maisons royales; ils représentent
VEducation de l’Amour et le Jugement de Paris. On voit,
dans le troisième, une nymphe de Diane endormie sur
les bords du Parthénius.
loading ...