Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 86
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0139
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche 53.' — Moïse près d'être exposé sur le Nil;
tableau de M. Rioult.

'[Hauteur, 7 pieds; largeur, 5 pieds 6 pouces.]

Le roi d’Egypte, voyant que les Hébreux devenaient
un peuple redoutable, rendit un edit par lequel il ordon-
nait de faire mourir tous leurs enfans mâles. Jocabed,
mère de Moïse, l’ayant tenu cache pendant trois mois, et
ne pouvant se résoudre à obéir à cet ordre cruel, fit un
petit panier de joncs, l’enduisit de bitume, et, après y
avoir place' son fds, l’exposa sur le Nil.

On voit dans le tableau Jocabed pressant le petit Moïse
sur son sein, avant de le placer dans la corbeille. Plus
loin est la sœur de Moïse, qui, par l’ordre de sa mère, se
tient à l’écart pour voir ce qu’il deviendra.

Cette composition, du même auteur que le Martyre
d’Eudorc et de Cymodocée, dont nous avons donné la
gravure au commencement de ce volume (1), pèche,
comme le premier tableau, par la lourdeur du dessin,
ainsi que par la monotonie des carnations, qui tombent
ici dans le rouge. Au reste, ce morceau n’est pas sans
intérêt; l’expression de Jocabed est assez bien saisie. On
y reconnaît la tendre assection d’une mère qui ne con-
sent à se séparer de son fils que dans la crainte de le voir
arracher de ses bras, et dans l’espoir, quoique bien in-
certain, que quelque événement inattendu contribuera à
sa conservation. Le fond du tableau est disposé avec goût;
l’exécution de l’ensemble annonce une main exercée.

(1) Planclie 34, page 59.
loading ...