Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 94
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0153
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche 59.e—Jésus-Christ présenté au peuple par
Pilate; tableau de M. Rouget.

[ Hauteur, 14 pieds 2 pouces; largeur, 9 pieds 8 pouces. ]

Ce morceau, dont l’exécution annonce un dessinateur
et un coloriste, pèche essentiellement sous le rapport de
la composition. La figure de Notre-Seigneur , qui est
l’objetprincipal, et qui devrai^ dominer toutes les autres,
est ici une des moins apparentes ; car elle n’est vue qu’à
mi-corps, lorsque des personnages accessoires, ou même
inutiles, puisqu’ils ne contribuent pas à augmenter l’in-
térêt, y sont présentes dans le plus grand développement:
leur intention d’ailleurs est assez équivoque ; et si ce trait
de la passion de Notre-Seigneur pouvait n’être pas connu,
on ne devinerait pas ce que veulent ces hommes du
peuple, et ce qu’ils demandent, de la condamnation ou
de la délivrance de Jésus-Christ. Cependant la douleur
de S. Jean, qui pleure sur le sort de son divin maître,
est rendue convenablement; mais les autres figures, mal-
gré la véhémence de leurs mouvemens, sont faibles d’ex-
pression. Ce grand mur qui divise le tableau en deux
portions à peu près égales , et qui sert de fond aux figures
du premier plan , est d’un ton trop clair, et blesse la vue.

Ce tableau a été commandé par M. le Préfet de la
Seine pour l’église de Saint-Gervais.

M. Rouget a exécuté, pour le ministère de la maison
du Roi, un autre grand tableau, dont le sujet est S. Louis
recevant les envoyés du Vieux de la montagne ; mais il
n’a été mis au salon que peu de jours avant la clôture.
loading ...