Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 100
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0162
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche 63.e—S. Germain distribuant des aumônes ;
tableau de M. Steuben.

[Hauteur, 10 pieds 10 pouces; largeur, 12 pieds.]

Le roi Childebert, après avoir mene long-temps une
vie peu chrétienne, dut sa conversion aux prédications
de S. Germain, évêque de Paris; dèsdors il bannit de sa
cour les abus qui s’y étaient introduits. Non-seulement il
sonda des monastères où l’innocence pouvait trouver un
asile , mais i! envoyait encore au saint évêque des sommes
considérables pour ie soulagement des pauvres ; et, quand
ses cosfres étaient épuisés, ii faisait fondre sa vaisselle
d’or et d’argent, ainsi que les ornemens de même métal
qui étaient à son usage.

Ce tableau, représentants. Germain au moment où
il partage entre les malheureux les largesses Je son sou-
verain, a été commandé par M. le Préfet de la Seine, et
c’est un de ceux qui remplissent le plus heureusement
leur destination. Il doit être placé dans l’église de Saint-
Germain-des-Prés , qui fut autrefois l’église de Saint*
Vincent, et dans laquelle S. Germain ,mort en 576, reçut
îes honneurs funèbres.

Ce morceau est bien composé, d’un dessin large et
correct, et d’une vérité d’expression qui, ménagée avec
goût, s’allie avec la dignité du sujet. Il n’offre rien de
négligé, ni dans la disposition générale, ni dans l’exé-
cution des détails ; mais le ton local est un peu triste,
les carnations tirent également sur le rouge ou le jaune,
et les ombres sont pour la plupart poussées sans néces-
sité jusqu’au noir. Le principal défaut de ce tableau, sous
loading ...