Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 104
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0168
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( lof )


Planche 65.c-—Jésus guérit la Belle-viere de S. Pierre ;
tableau de M. Calme.

[Hauteur, 10 pieds 8 pouces; largeur, 8 pieds 6 pouces.]

Jésus étant arrive à Capharnaüm , entra dans la maison
de Pierre : il y vit la belle-mère de son disciple, qui était
au lit, ayant la lièvre. Jésus lui toucha la main, et la
sièvre la quitta : elle se leva, et les servit.

La maison où s’opère le miracle est celle d’un simple
pêcheur, et l’on n’y peut rien voir qui atteste le luxe et
la magnisicence. Le peintre n’avait donc, pour donner
de la grandeur à son sujet, que la dignité et la gravité
des caractères, et il en a bien saisi l’expression. Le dessin
des figures et le style des draperies annoncent un artiste
accoutumé à l’étude des bons modèles. Ce tableau , pre-*
mier ouvrage de M. Calmé, donne des espérances qu’il
ne peut manquer de réaliser, lorsqu’il aura acquis une
plus grande habitude du pinceau. Le coloris de la femme
malade a trop de vigueur dans les ombres; et sa tunique
de lin, qui n’est éclairée que dans la partie supérieure,
n’est pas d’un ton assez léger : ces désauts ne se retrouvent
pas dans les autres figures.
loading ...