Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 105
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0171
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 105 )

Planche 66.e -— S. Charles Borromée secourant les
Pestisérés ; tableau de M. Granger.

[Hauteur, 14 pieds 6 pouces; largeur, 10 pieds 2 pouces.]

S. Charles Borrome'e, archevêque de Milan, ayant
appris que pendant son absence la peste s’était déclaré®
dans cette ville, se hâta d’y retourner, et alla visiter !«
lieu où le magistrat avait ordonne' de conduire les pesfcU
férés. U les consola , pourvut à leurs besoins spirituels et
temporels, et déclara que, dans Gette calamite' terrible, il
ne se séparerait pas de son peuple, et qu’il lui rendrait,
même au péril de sa vie, les devoirs d’un bon pasteur.
Il sortait souvent pendant la nuit pour voir si quelqu’un
avait besoin de secours. Une fois on l’aperçut qui tenait
entre ses bras un petit enfant vivant qu’il avait trouva
auprès de son père et de sa mère morts de la peste.

C’est ce dernier trait que représente le tableau de
M. Granger. La disposition en est sage, bien entendue ;
le fond est riche , spacieux; la physionomie du saint ar-
chevêque a de sonction et de la douceur; et l’ouvrage,
soigné dans ses moindres détails, a obtenu le susfrage
des personnes qui savent apprécier un talent solide, un
talent exempt d’affectation et de combinaisons purement
systématiques. Cependant cet esfet de nuit, que l’artiste
a du adopter pour se conformer au récit historique,
répand sur tous les objets une teinte grisâtre , qui re-
froidit la composition. Il semble même que cette lu-
mière triste , monotone , mais pourtant un peu trop
nette et trop vive pour un effet de nuit ou de crépus-
cule, n’est pas assez colorée pour un effet de jour; ce
1. Salon de 1819. 14
loading ...