Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 5
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0006
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Planche l.re et 2.e— Gustave Wasa; tableau de
M. Hersent.

[Hauteur, 4 pieds 6 pouces; largeur, 5 pieds 6 pouces.]

Gustave I.er, connu sous le nom de Gustave Wasa,
était sils d’Eric Wasa , duc de Gripshohn. Christiern II,
roi de Danemarck, s’étant emparé de la Suède en 1520,
le fit enfermer dans les prisons de Copenhague. Gustave
parvint à s’échapper, erra long-temps dans les montagnes
de la Dale'carlie, sut vole' par son guide , et fut réduit à
travailler aux mines de cuivre. Après diverses aventures,
il vint à bout de soulever les Dalécarliens, se mit à leur
tête, chassa ie barbare Christiern, reprit Stockhohn, et
fute'Iu roi des Suédois en 1523. Constamment occupé du
bonheur et de la gloire de son peuple, il fit le premier
connaître aux nations étrangères de quel poids la Suède
pouvait être en Europe , et en 1544 les états de Westeras
déclarèrent la couronne héréditaire.

Ensin, après un règne de vingt-sept ans , accablé par
loge et par les insirmités , Gustave se rendit à l’assemblée
des états de Stockholm. Dans un discours touchant, il les
entretint des essorts qu’il avait faits pour délivrer le peuple
suédois, et de sa fin prochaine. Ayant cessé de parler, il
étendit ses mains pour donner sa bénédiction à l’assem-
blée. Ses cheveux blancs, ses traits altérés , mais toujours
nobles et imposans, les larmes qui souvent coupaient sa
voix, firent une telle impression , que toute la salle retentit
des accens de la douleur. Le roi se retira appuyé sur ses
sils. L’assemblée entière, se levant, le suivit jusqu’au palais.

Il était impossible de se montrer plus profondément
loading ...