Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 7
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0008
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
nécessairement l’attention cîu spectateur; mais il aurait
pu y faire participer les autres groupes, en plaçant avec
discrétion quelques ressets ou quelques points lumineux
qui eussent agrandi l'efset sans nuire à l'harmonie gene-
rale. Parmi les têtes, qui toutes sont de l’expression la
plus vraie, on a distingue celles de Gustave Wasa et des
deux jeunes gens places derrière le trône; on présume
que ce sont les petits-fds du monarque.

Ce tableau, exécuté pour S. A. S. M.sr le Duc d’Or-
léans , tiendra un rang très-honorable parmi ceux que le
prince a commandés à nos premiers artistes.

A peine achevions-nous de tracer ces dernières lignes,
que le bruit d’un épouvantable forfait répandait en tous
lieux le deuil et la consternation. S. A. R. M.sr le Duc de
Berry venait de succomber sous le poignard d’un exé-
crable assassin ! ! !

Dans cette conjoncture à jamais déplorable, il ne nous
appartient pas d’élever notre trop faible voix pour célé-
brer les vertus d’un prince magnanime , sur lequel repo-
saient les espérances de la monarchie française ; du moins
nous sera-t-il permis de rappeler dans ce recueil, uni-
quement destiné aux beaux-arts, les droits que ce prince
s’était depuis long-temps acquis à leur reconnaissance?

M ,sr le Duc de Berry, durant son séjour en Angle-
terre, avait commencé une collection de tableaux pré-
cieux des écoles ssamande et hollandaise; depuis son
retour en France, il l’avait augmentée considérablement,
et se plaisait à y joindre, chaque année, un choix des
plus gracieuses productions de l’école française actuelle.
Son cabinet d’anciens tableaux en contient près de cent
du plus beau choix. Le nombre des tableaux modernes
est d’environ moitié.
loading ...