Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 19
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Planche 6.c — Philippe-Auguste avant la bataille de
Bouvines en 1214, tableau de M. Blondel.

[Hauteur, 4 pieds 6 pouces ; largeur, 5 pieds 6 pouces.]

Le roi Philippe, craignant qu’il n’y eut dans son armée
quelques seigneurs peu assectionnes à son service, fit
placer sur un autel, sur lequel on venait de célébrer la
messe, son sceptre et sa couronne d’or ; ensuite, haussant
la voix et élevant la main droite, il s’écria: «Seigneurs
» français, et vous tous , généreux soldats , qui êtes près
» d’exposer votre vie pour la défense de cette couronne,
» si vous jugez qu’il y ait quelqu’un parmi vous qui la
» mérite mieux que moi, j’y renonce volontiers, pourvu
» que vous vous disposiez à la conserver entière, et à ne
» pas la laisser démembrer par ces excommuniés. jqToute
l’armée, vivement touchée de ces généreuses paroles,
poussa ces exclamations : «Vive et règne éternellement
» Philippe! Vive le Roi Auguste! Que sa couronne lui
» demeure à jamais ! »

M. Blondel a saisi le style animé, brillant et chevale-
resque , qui convenait à son sujet. Ce style consiste non-
seulement dans le choix des attitudes, dans le mouvement
des groupes et dans la vivacité des caractères, mais en-
core dans le jeu des lumières et des ombres, et dans l’op-
position piquante des teintes chaudes et fortes et des tons
suaves et légers. A ces qualités très-remarquables l’ar-
tiste a joint la correction du dessin , la finesse de l’expres-
sion , et sur-tout la grâce et la facilité du pinceau.

Ce tableau a été commandé par S. A. S. M.sr le Duc
d’Orléans.
loading ...