Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 22
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0029
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Planche 10.e — Henri IV avec Sully et Gabrielle;
tableau de M. Fragonard.

[Hauteur, 10 pieds; largeur, 1 pieds 6 pouces.]

Henri IV, indigne' de ce que Gabrielle a traite' Sully
de valet, lui dit qu’il trouvera plutôt dix maîtresses
comme elle, qu’un serviteur comme lui. Gabrielle,
anéantie par ce reproche , est près de s’évanouir.

On remarque dans ce tableau les memes defauts que
dans celui qui fait le sujet de l’article precedent; nean-
moins on reconnaît dans le dernier un effet plus tran-
quille, et assez harmonieux pour rappeler, sous plus d’un
rapport, la manière de Van-Dyck. Si la tête de Henri IV
était ressemblante, s’il y avait plus de dignité' dans les
traits de Sully, et que la ligure de Gabrielle fut d’un
dessin un peu plus élégant, ce morceau sortirait éminem-
ment de la ligne ordinaire, et mériterait une distinction
très-ssatteuse. Au surplus, les tableaux dont un mot, une
repartie, font tout le sujet, sont en général assez insi-
gnifians, ou au moins très-équivoques: on ne peint pas
les paroles ; il faut dans un tableau action et mouve-
ment, ou repos et silence.
loading ...