Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 38
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0055
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
( 3$ )

Planche 23.®—-S. Louis au tombeau de sa Mère;
tableau de M. Bouton.

[Hanteur, 5 pieds 6 pouces; largeur, 3 pieds 6 pouces.]

La reine Blanche, mère de S. Louis, régente du
royaume pendant le voyage du Roi en Palestine , mourut
le l.cr décembre 1252 , et fut enterrée à l’abbaye de Mau-
buisson , près de Pontoise. Louis, fils aîné du monarque,
prit les rênes du gouvernement dans l’absence de son
père. Il n’avait que douze ans, et les lois générales du
royaume ne permettaient de tenir le gouvernement qu’à
vingt ans. S. Louis, après la mort de sa mère, se pré-
para à revenir en France. Il arriva aux îles d’Hières en
1254, après bien des fatigues et des malheurs, qu’il sup-
porta avec autant de vertu que de courage. Il fut reçu la
même année à Paris, et y excita une grande joie.

L’auteur de cette peinture a supposé que S. Louis, au
retour de la Palestine, s’est empressé de venir seul vi-
siter le tombeau de sa mère, pleurer sur sa cendre, et lui
rendre ce dernier devoir de la piété filiale: mais il ne fait
pas connaître si le monument d’architecture qui fait le
fond du tableau, ou plutôt qui fait tout le tableau (car
la figure de S. Louis, quoique bien rendue, n’en est
qu’un très - petit accessoire), si, disons-nous, ce monu-
ment a été dessiné sur les lieux , où le vandalisme révo-
lutionnaire l’aurait laissé subsister, ou bien s’il est tiré
de quelque autre édifice. Au reste, il est probable que
M. Bouton n’a pas eu d’autre but que de peindre l’inté-
rieur d’un souterrain en ruine, et qu’ensuite il y a placé
la figure de S. Louis, comme il y eut fait entrer tout
loading ...