Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 39
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0057
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
(39)

autre sujet. Ici, comme nous l’avons fait remarquer all-
ie urs , le trait historique qui sert à donner un titre au.
tableau, n’en est encore qu’une partie accidentelle. La
perspective et le ton local de celui-ci sont d’une grande
vérité. Cette grosse colonne que i’on voit placée en avant,
et qui reçoit la pius grande lumière, est peinte à faire
illusion. L’artiste en a reçu de grandes félicitations : nous
ne pouvons y joindre les nôtres; cette partie morte du
tableau écrase ce qui devrait en être la vie. A la vérité,
on entrevoit sur le second pian une partie du tombeau
de la reine Blanche, et S. Louis douloureusement pen-
ché sur ce monument funèbre ; mais c’est la colonne qui
frappe principalement la vue, et dont l’effet lumineux et
plein de relief oblige le spectateur à reporter sans cesse
ses regards sur le même objet. Ce genre de beauté, qui
aurait son mérite dans un tableau d’architecture, est un
défaut capital dans un sujet que l’on décore du titre le
plus relevé.

Ce morceau , ainsi que plusieurs autres de même
proportion , est destiné pour la nouvelle galerie de Diane,
au château royal de Fontainebleau. Tous les sujets sont
tirés de l’histoire de France; mais, comme les ordonna-
teurs de ces travaux ont négligé d’indiquer aux artistes
la mesure proportionnelle des figures, elles se trouvent,
dans presque tous les sujets,, de grandeurs inégales :
on a pu croire qu’il en résulterait une agréable variété ;
mais nous pensons que, dans une circonstance sem-
blable, il eut fallu songer avant tout au coup-d’œil de
la galerie, et éviter une discordance de décoration ,
qui en gâtera peut-être l’ensemble. Les paysagistes à qui
l’on a commandé des travaux pour la même destination,
se sont beaucoup mieux entendus.
loading ...