Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 41
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0061
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
( 41 )

Planche 25.e et 26.c— Vue intérieure de l’Eglise des

Capucins de la place Barberini à Rome ; tableau de

M. Granet.

[Hauteur, 5 pieds ; largeur, 4 pieds. ]

M. Granet, élève de notre école, mais établi depuis
long-temps à Rome, où H a perfectionne par des études
assidues un talent sacile et plein de naturel, est venu
placer lui-même au saion de 1819 deux de ses ouvrages
les plus capitaux. Le premier représente une vue inté-
rieure de l’église du couvent de San-Benedetto près de
Subbiaco : ce tableau, acquis par le ministère de la
maison du Roi, est destiné pour la galerie du Luxem-
bourg. Le second, qui fait le sujet de cet article, offre "in-
térieur du chœur de l’église des Capucins de la place
Barberini à Rome ; on y trouve, comme dans le pre-
mier, la vigueur de l’effet et la franchise du pinceau: il
est encore remarquable par cette illusion d’optique et de
perspective dont l’œil est toujours satisfait ; genre de
mérite auquel peuvent atteindre, jusqu’à un certain
point, des talens même assez médiocres, mais qui ne
peut manquer d’obtenir une estime particulière, lorsqu’il
est porté au plus haut degré de perfection. Dans ce
tableau, des jours très-élevés frappent presque perpen-
diculairement le sol, y jettent des lumières vives et pi-
quantes , et produisent des ombres fermes et tranchées.
L’artiste ne s’est pas moins attaché à la vérité du ton
local qu’à la vigueur de l’effet. Ce morceau, vu à quelque
distance, paraît être du sini le plus précieux; vu de près,
il offre la touche large et assurée d’un artiste consommé.

2. Salon de 1819. 6
loading ...