Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 42
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0062
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Les figures, quoiqu’executees dans une dimension qui
n’admet guère que les masses principales, ont neanmoins
une singulière finesse d’expression, parce qu’elles sont
bien mises en scène, et parce que les attitudes sont
aussi vraies que varie'es. A' cet egard, M. Granet a une
grande supériorité sur beaucoup d’autres peintres, qui
sont moins heureux que lui dans le choix de leurs sujets,
ou qui placent tant bien que mal et comme au hasard les
personnages qu’ils introduisent dans leurs tableaux.

Ce dernier tableau fut acheté", dans les premiers jours
de l’exposition, par S. A. R. Monsieur, qui en avait fait
présent à son auguste fils M.sr le Duc de Berry.

Avant de retourner à Rome, M. Granet a peint un
tableau représentant i’interieur d’une e'glise de Paris;
mais le salon était ferme avant que cet ouvrage eut reçu
la dernière main.
loading ...