Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 49
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0075
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Planche 32.e— Tanne gui du Cliâtel; tableau de
M. Richard.

[Hauteur, 6 pieds 6 pouces; largeur, 3 pieds 6 pouces.]

Tannegui du Châteï, d’une famille ancienne, grand
maître de la maison du Roi, passa l’an 1404 en Angleterre
pour venger la mort de son frère aine", tue’ par les Anglais
devant File de Jersey. II se signala ensuite en Italie,
contre l’armée de Ladislas, usurpateur de la couronne
de Sicile. De retour en France, il combattit avec valeur
à la journée d’Azincourt, en 1415, et deux ans après se
rendit maître de Montlhèry et de plusieurs autres places
aux environs de Paris, occupées par les Bourguignons.
En 1418, lorsque cette ville, par la trahison d’un quar-
tenier, ouvrit ses portes à l’armee que le duc de Bour-
gogne avait envoyée sous ses murs, Tannegui du Chiite!,
au premier cri d’alarme , tremblant pour les jours du
Dauphin, depuis Roi sous le nom de Charles YII, courut
à son hôtel. Ce jeune prince dormait tranquillement;
Tannegui l’enveloppe dans un de ses draps, l’enlève de
son lit, et l’emporte à la Bastille, dont il était gouverneur.
Le Dauphin était alors dans sa quinzième année.

Ce dernier trait est un de ceux qui ont été indiqués
aux artistes chargés de décorer la nouvelle galerie de
Diane à Fontainebleau. Le tableau est d’une dimension
qui excède de beaucoup les proportions que M. Richard
a coutume d’employer dans ses ouvrages ; mais la ma-
nière dont il est exécuté n’offre dans aucune des parties
ce travail minutieux qui ne doit être admis que dans les
tableaux de chevalet.

2, Salon de 1819.

7
loading ...