Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 58
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0089
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
( 58 )

On voit, dans le tableau qui fait le sujet de cet article,
Marie-Henriette, escortée d’un petit nombre de serviteurs
sidèles, recevant l’hommage des paysans qui l’ont aidée à
descendre sur le rivage; l’un d’eux, place" dans l’éloigne-
ment, montre à un jeune pâtre le vaisseau anglais qui
ose tirer encore sur la fdle de Henri IV.

Un pinceau doux, naïf et gracieux, trouverait diffici-
lement, pour s’exercer, un sujet plus noble et plus tou-
chant que celui d’une reine persécutée, fugitive, bravant
tous les perds pour chercher son salut sur le sol qui l’a
vue naître. M.lle Mauduit, plus jalouse de plaire et d’inté-
resser que d’éblouir et de srapper avec éclat, a prouvé,
par le genre d’execution de ce tableau, comme de ceux
qu’elle a précédemment exposés, qu’elle sait proportion-
ner sa tâche à l’étendue de ses moyens : on n’y reconnaît
ni le dessin rigoureusement correct ni la touche mâle
et hardie d’un professeur affermi par une longue expé-
rience ; mais on y trouve une scène disposée avec autant
de goût que de naturel, des groupes variés, et cette
suavité d’expression , que ne donneront jamais ni le tra-
vail, ni l’étude, ni les combinaisons académiques.

Ce tableau, commandé par le ministère de la maison
du Roi, est destiné pour la galerie de Saint-Cloud ou
celle du Luxembourg. Si M.ile Mauduit projetait de lui
donner un pendant, nous l’inviterions à prendre pour
^ujet l’embarquement de S. A. R. Madame, Duchesse d’An-
goulême, à Bordeaux, le l.cr,avril 1815. Nous sommes
loin, pour cela, de vouloir insinuer que ce sujet, qui
vient d’être peint par M. Gros (1), soit encore à traiter;

1 (1) Salon de 1819, tom. I.er, pi. 11 et 12 , pag\ 118.
loading ...