Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 77
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0122
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
( 77 )

Planche 52.e— Œdipe ; pai/sage historique par
M. Rémond.

[Hauteur, 5 pieds; largeur, T" pieds.]

*

Œdipe aveugle, exile de son pays, ayant pour guide
Antigone sa fdle, alia par hasard vers Athènes, et s’ar-
rêta non loin de Colone, dans un heu voisin du temple
des Euménides. Le moment choisi par Je peintre est celui
où Je vieillard, accable' par le malheur, se repose dans Je
bois sacré ; une troupe d’anciens du pays lui crie d’en sortir,
s’il ne veut attirer sur sa tête Ja vengeance des fdles de la
Nuit. Antigone Jcs conjure d’y laisser reposer son père.
Œdipe, entendant ces paroles, se met sous Ja protection
de ces noires divinités. Ce sujet est tiré de Ja tragédie de
SopIrocJe.

Lorsque nous possédons tant de paysagistes, soit pein-
tres , soit dessinateurs, qui savent disposer avec art des
sites agréables et variés, créer des esfets piquans, etréunir
dans leurs compositions des figures d’un bon styîe et des
monumens d’un goût pittoresque , comment se fait-il que
nous ne voyions que de loin à loin paraître quelque bon
tableau de paysage? serait-ce parce que les artistes, moins
jaioux de donner de Ja solidité à leurs productions que
d’y répandre à peu de frais un certain éclat, ne prennent
ni Je soin ni Je temps de bien rendre les détails qui
donnent du prix et de l’agrément à J’ensembJe, et dont
la vérité est Je principal attrait? Oui sans doute, c’est
l’étude qui manque aux paysagistes; et, selon toute appa-
rence, notre école ne pourra de long-temps donner des
rivaux, nous né disons pas aux Poussin, aux Claude Je
loading ...