Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 83
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0131
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
Planche 55.e— Vue d'un Jardin à Sèvres; par
M. Carie Vernet.

[Hauteur, 2 pieds; largeur, 2 pieds G pouces.]

L’artiste a fait de ce joli paysage un très-agréable
tableau de famille. II a peint sur le devant M. Horace
Vernet, son fils, le fusil sous le bras, suivi de trois chiens,
et dans le lointain sa bru et son enfant; il s’est représente"
lui-même, la palette en main, se montrant à la porte d’un
cabinet où l’on arrive par un pont de bois. Tous ces por-
traits sont fort ressemblans.

M. Carie Vernet, dont le talent se plie avec une ex-
trême facilite" à toute sorte de genres, n’avait pas besoin
de ce dernier ouvrage pour soutenir une réputation de-
puis long-temps acquise; il compose et dessine les sujets
de figures et d’animaux avec une rare sacilite" : mais l’ha-
bitude de faire des dessins légèrement coloriés a du né-
cessairement inssuer sur sa manière de peindre à l’huile,
et l’on ne peut se dissimuler que la plupart de ses tableaux
sont faibles de coloris; vus à une certaine distance, ils
n’ont guère plus de vigueur que des dessins à l’aquarelle
et s’ils en ont la transparence et la légèreté, ils en ont
aussi la pâleur et quelquefois la sécheresse.
loading ...