Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 88
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0140
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
( SS )

Planche 60,e— Vue du château de Saint-Cloud ; par
M. Robert.

[Hauteur, 1 pied; largeur, 1 pied 4 pouces.]

Ce point de vue, pris des hauteurs de Sèvres, d’où Ton
découvre au loin le parc, le château et le pont de Saint-
Cloud , les nombreuses sinuosités de ïa Seine , et sa mon-
tagne du Calvaire qui domine l’horizon, se trouve repro-
duit dans un très-petit cadre, et se recommande spécia-
lement par la vérité du ton et de la perspective; l’effet en
est franc et vigoureux; la touche a de la finesse, de ïa
précision, et rappelle sous pïus d’un rapport le goût de
l’écoïe hollandaise.

M. Robert, employéà la manufacture royale dé Sèvres,
où il a exécuté une grande quantité de divers morceaux
pour l’ornement des vases les pïus précieux, trouve en-
core des moraens de loisir pour se livrer à ïa peinture à
l’huile. Le style de ses paysages est fort simple et ne
s’élève pas au-dessus d’une imitation exacte ; mais ,
quand on prend ïa nature pour guide, du moins on ne
risque pas de s’égarer.

Cet article est le dernier de ceux qui sont destinés à
ï’examen des tableaux : les douze suivans sont réservés
pour les productions de la sculpture. Nous ne faisons
graver que celles qui ont reçu leur exécution en marbre
ou autre matière précieuse, ne considérant que comme
des esquisses ou des ouvrages non terminés les modèles
en plâtre, quelque bien exécutés et quelque nombreux
qu’ils puissent être.
loading ...