Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1820

Seite: 90
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_2/0144
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ses parties. C’est sans contredit un des meilleurs mor-
ceaux de l’exposition. La tête d’Epamïnondas pourrait
avoir plus de noblesse: on ne saurait en donner trop aux
traits des hommes illustres , sur-tout lorsque le temps n’a
pas permis que leur image nous fut transmise, et qu’il
n’a respecte" que leurs grandes actions.

Les personnes auxquelles la pratique de Part est fami-
lière, ont remarque que M. Bridan n’avait pas assez res-
serre sa composition. Le bloc de marbre qu’il a employé
pour cette figure, aurait pu servir pour en faire une plus
grande, et peut-être même un groupe. Les anciens ont
connu l’art de tirer de grandes figures de blocs d’un
volume ordinaire ; Michel-Ange les a imite's en cela.
loading ...