Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 18
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0034
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
18 Ees Amwrs à'Eumene^
que les Seigneurs de la Cour les plus
élevez & les mieux faits auroient
acheté bien cher cette libre entrée :
Il avoit enfin le plaisir de la voir prêt
que tous les jours à sa toilette. Quel
enchantement ne devoir- ce point être
pour un Amant,& pour un Amant tel
que lui j il admiroit quelquefois ses
cheveux d’un beau noir luisant , 8c
épars sur des Epaules d’un blanc vif
avçc des couleurs mêlées,queIquefois
sori petit corps n’étoir point lacé 8i
lui faisoit voir un sein separé soutenu
par lui-même.

il est aisé de juger que tant de beau»
tez failoient augmenter son Amour à
chaque instant , & à quel excez il le
porta,animé tous les jours par la vue
d’une si charmante personne , qu’il
sembloit que l’Amour eut pris plaisir
à la former j s’il est vrai , que jamais
Amant ne fut plus amoureux, je dois
dire que jamais Maîtreste ne fut si pi-
quante, ni si digne d’être aimée, puis
qu’outre toutes les perfections dont
j’ai parié, elle avoit de certaines grâ-
ces qui gagnoient tous les cœurs s
ira air doux 8c noble qui h faite
loading ...