Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0061
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
& de Flora.

ce qui va vous paraître une vision ,
ou une folie. Je me persuade depuis
quelques jours que Flora pourrait
avoir des bontez pour moi, si elle ne
croyoic pas que je n’ai qu’un lâche
coeur 5 qui soûplre pour une créatu-
re sans fortune , sans naistance , &C
plus indigne de moi, par rapport à
l’élévation de mes sentimens , que je
ne le suis de Flora : Voila mon Etat,
Cléarque , si je laisFe certe belie per-
Tonne persùadée de ma honteuie
me , elle me mépri sera toujours : je
n’ose l’éclaircir de ce mistere , que je
n’ai pu vous cacher plus long tems0l
Si je parle , je dois rout craindre ; je
lerai dit moins banni pour jamais de
sa presence , cette seule pensée me
trouble , m’esfraye , & me jette d'ans-
le cruel desordre, où vous me voyez;;
cependant pour ne pas languir da-
vantage , malgré toutes mes terreurs*
j*ay retolu de lui dire que c’est pour
elle que je soupire , que c’est pour
tant de beautez que je brûle depuis
deux ans ; plus heureux d’achever
de me perdre que de songer sans cefî
fe au mépris que m’attire un Atno.us
loading ...