Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 79
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0095
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
ér de Flora, 75?

pouvoir aspirer à une conquête si
digne d’envie , que je vous advouë
l’étonnement oà j’en suis,. Eitmene
lui répliqua tout transporté de bon->
ne soi. Mon cher arni me croiriez-
vous heureux ï Oserois-je mc.ssater
d’une telle sortune y N’en doutez
plus 3 je la croi certaine , lui repar-
tit Cléarque ;;je juge mieux de tout
ce que vous venez de me dire que
vous-même , je n’ai Lespnr troublé
d’aucune paillon y je vous dis mon
fen-timent avec connoiisance. L’A-
mour séal a pû retenir Flora j la dis-
tance que le sore a rnis entre vous lui
©toit toute crainte, elle pouvoir vous
Faire chasTer de chez elle comme un
furieux & un insensé , c’étoit même
vous faire grâce , puis qu’une fem-
me de cette naisssance & offencée au-
roit pû vous faire jetter par les fenê-
tres : oiii vous êtes aimé, n’ayez ja-
mais de confiance en moi, si vous
ne connoislèz que je vous ay dit la
venté. Ne vous rebutez point ; re-
tournez dés demain chez Flora, poi-
sêdez-vous, reprenez un esprit tran-
quille , vous en avez besoin pour
G. iiij
loading ...