Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 83
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0099
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
& âe Flora, B■'}

que s tnomens de plalsir y mais ve-
nant à résséchit fut ce que son illuso
tre Maîtresse avoir été le partage
de Jupiter 3 il jugea que ce songej
vouloir dite qu'elle étoit née pour
un de ces Maîtres du monde, qui
sont aujourd’hui nos Dieux mortels*,
à. qui tout ce qu'il y a sur la terre
de plus parfait tient à gloire de cé-
der j pour lesqueîs enfin ces beau*
tez que la nature a pris tant de soin
de former n’ont point de honte de:
brûler,.

Gomment donc I ô divine Floral
disoit-il , pourrois-je efperer à ta;
conquête , qui est destinée pour les
Dieux ? Un esclave peut-il se ssater
de posseder des charmes qui sont
dûs aux Souverains de la terre ? Dans
cet Etat, la raison vint à son se-
cours qui le fit sou venir que le
tems de la foi des songes étoit pat
sé, & qu'ils s'expliquent aujourd'hui
par leur contraire : H reprit la iî-
tuation dans laquelle le sotnmeü
l'avoit surpris , il ne pensa plus qu'à
se rendre chez Flora aulîi-rôt que
l’heure permise seroit venue ,, &
loading ...