Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 104
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0120
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
x^4 Les Amours a Eumene-,
que quelque avanture nouvelle dans,
ies Amours l’avoir jerté dans une
il vive douleur. Arrivé qu’il fut à
sa porte, il le conjura de lui ou-
vrir ; ce qu’Eumene fit, aussi-tôt.
qu’il eut reconnu sa voix ; & voici
comme il lui raconta le-sin jet de son
desespoir.

Je vous deffîe aujourd’hui mon
fidele Cîearque de trouver un re«
mede à rua jolie douleur} c’est à ce
coup qudl faut que mon desespoir
éclate , vos conseils s & vos raisons
seront trop foibles pour le retenir.
C’est dans ce fatal moment que si
vous m’aimez 5 vous me lailserez
périr ' avec joye -, voulez-vous que
je prolonge mes trilles jours pour
mourir mille fois 3 ne m’exposez
point, je vous en conjure, à ce cruel
martire.

La mort la plus prompte est la
plus douce 3 faites plutôt tomber la
soudre sur un malheureux , que
de le vouloir sauver. Non vous ne
vous opposerez plus à ma perte- J e-
tois plus éclairé que vous , o Clear-
que ! lors que vous me croyez dans
loading ...