Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 114
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0130
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
X 14 ^eS -Amours ds Eamené ,
dre » disoit-il il ne faut plus mars*
quer de foibîeste , puisque ta mort
est resolue. Si Flora s ta trop digne
Maîtresie -, aime un autre que toi j
hâte toi ; ô infortuné Eumene J hâ-
te toi, d'apprendre , ou ce qui doit
t’élever à cette fortune 3 qui feroit
l’envie des Rois 5 on ce qui doit t’a-
neantir pour jamais. Nôtre Amant
ainsi déterminé de rendre sa Lettre ,
s’y prit de cette maniéré*.

Le Comte sortit de chez Flora s
qui le conduisit jusqu’à la porte de
sa chambre : Eumene profita de ce
moment, pour s’approcher du fau-
teüil qu’elle venoit de quitter , où
ayant fait semblant de ramaster quel-
que choie a il s’avança vers elle en
lui disant 5 voila Madame » une let-
tre qui s’adresise à vous, c’est appa-
imminent le Comte qui l’a jettée en
sorçant.. Qu’il est heureux S de parler
& d’écrire 3 pendant qu’un malheu-
reux qui vous adore a. n’ose lever les
yeux, sur vous.

Flora prenant la Lettre sans lui
répondre vit qu’il étoit écrit sur
k ddlds ( pour U- plus belle perfçm*
loading ...