Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 120
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0136
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
ipïQ' Les Amours â3Eumeue}
sa raison trop foible à la fin pour lui
resister toujours , ou plutôt pour te-
nir contre tant d'Amour 5 Eumene
S'étant rendu à sou couché , ell - **-
ra une grande bourse de (a cadette
dans laquelle étoit Ton billet j elle lui
dit ensuite , voilà une bourse d'hom-
me , dont je me servois au jeu , elle
m'est devenue inutile,)^ vous faits ce.
petit present.

Il la receut comme orrpeutde l'i-
maginer , avec beaucoup de plaisir ôC
de respeâ:, (ans pourtant se siater ,
que la réponse qu'il souhaitoit aveu
tant d'empressement y fût renfer-
mée ; mais toujours charmé de se
voir le Maître de quelque chose qui
vint de Flora , il sorcit un moment
apres parce qu'elle s'alloir mettre au
lit. Eumene étoit sans ssambeau ôc
la nuit étoit obscure : mais comme
iL tenoit cette precieufe bourse bien
serrée,dans la main , il sende qu'il y
avoit du papier $ en sorte que n'étant
vu de personne , il courut toujours
|psqu'àce qu’il eût gagné sa. chambreâ
où il lent cette Lettre que nous avons
«couvée si consinante.

Cependant
loading ...