Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 128
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0144
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
ï:i8 Les Amours d‘Eumeney
ssater j en m'ordonnant de vivre. M
y a long-tems , adorable perfonne -, il y.
a bien des jours s b charmante Flo-
ra I que j'aurais fini ma trisse vie 9
Ji je nes per ois, toujours que vous me
rendrez le plus heureux de tous les
hommes» je sçai ce que vous êtes y
je sçai ce que vous méritez > je ne
cannois que trop qui je fuis , & la
disiance que U fort met entre nous y
mais au nom de, l'Ammr le plus ten-
dre 5 ne portez pas les yeux fur la
hajfejse de mon fang ; fermez ~ vous
du brillant de ces mêmes yeux pour-
percer jus qu'au sond de mon tendre
cœur s pour penetrer Isi noble sie de mes
fentimens ; regardez - mai par- ces en-
droits 3 Madame , & vous verrez
que je. fuis, digne de vous , f quel-
qu'un le peut - être. Le petit entre-
. tien que j'ai, eu avec vous me laif-
fe la liberté de respirer un peu : ne
m'otez pas ce faible, rayon d'efpe-
rance \ permettez encore que je me
fouvisnne des derniers mots de vo-
tre Lettre. Vous ne sçauriezme voir
foujfiir} dites * vous > mais apprenez x
loading ...