Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 165
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0181
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
& de Flora, i&p

caprices de la fortune. Cet état dou-
loureux que vous ne conmlfs’ez cjue trop
m’a conduit dans un combat, dont je:
suis foyti vainqueur. L'ennemi qu’on
avait cholsi pour m’attaquer , on ne
respire plus ou ce nef que pour un
moment. Je n’ai pu le terrajfer fane
être biesfé j cette àlsgrâce , Madame y
doit me bannir de votre prefence pour
bien des jours y & peut-être pour ja-
mais. Vous oublierez avec joye un mal~
heureux que vous ne verrez plus. Cette
trèfle penfée , b divine Princejse, rne-
donnera plutôt la mort , que ne feront
mes coups. Que j’auroîs de chofes a-
vous dire y fi le fang que je perds par-
le même bras y dont je vous e'crit %
ne m’btoit la force y & ss la crain-
te de vous perdre n achevait de m’ac-
cabler !■■ Adieu » Madame , que j&-
crains que ce ne Joit le dernier de ma#
vàe !.

Cette Lettre finie , Eumene {è
fit pensers& songea aux moyens de
la saire rendre : mais incapable de
lui-même de prendre aucune reso-
Imion, * tant il était agité de divers;
loading ...