Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 171
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0187
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
& de Flora. 17 r

que vous faîtes , & de vous dire ce que-
jcftiïs pour. vous.

Quelle joye pour Eumene ! tou-
tes Tes inquiétudes sont finies, il 11e
doit plus songer qu'à guérir , pour
|oiiir d'une conquête promise. Sa
blesïure lui devoir être chere , puis
qu'elle sembloit l'avoir avancée.Fio-
ra sans être touchée par un sembU-
ble accident, ne se seroit peut-être
jamais déterminée ; ni de lui ouvrir
son cœur s ni de lui montrer tant de
soibiesie. Qu'on s'imagine donc l'ex-
ces de piaisir que resientit cet Amantt
en v.erité je ne sçaurois l'exprimer ?
il se trouvoit cent fois plus heureux »
qu'il ne s'étoit creû miserable. Le
sou venir de les douleurs passées ne
servoit plus qu'à augmenter son bon*»
iieur & sa joye.

Tant de cruelles ;s larmes furent
renversées par le piaisir insini qu'il
se proposoit. il ne pouvoir plus être
troublé que par l'impatience d'en
joisir. Il relisoit sans cesTe la Let-
tre’ de ion adorable Maître sie.» N'eiV
il pas vray , s'écrioit-il pour lors a

P ij
loading ...