Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 193
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0209
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
& de F?ioré. 193

calmer un peu vos allarmes que mon
cœur ne seroit point partagé quand
je me marierois malgré moi à un
homme que je n’aimeray jamais ;
ne craignez pas qu’il devienne le
Maître d’un cœur qui est à vous ,
ni d’une conduite dont je serai tou-
jours la Maîtressè j les choses en cec
état , persecutée , comme je suis »
j’estime que nous devons consentir
qu’il soie mon Epoux ; pourquoi
voudrions nous empêcher nôtre en-
nemi de se livrer entre nos mains ,
nous ne (cautions mieux nous ven-
ger de l’opiniâtreté avec laquelle il
<me poursuit : je vous répété encore
que j’aurai soin de lui refuser ce
qu’il cherche , 8c de vous conserver
tout ce que je vous donne ; je (e-
rois j poursuivit-elle , mille fois plus
affligée que vous ; si je devois avoir
un mari, & que vous ne fuiScz plus
mon Amant ; ensin s’il fauc vous
perdre quand le Comte deviendra
mon Epoux , je jure que je n’y
consentiray jamais j je sacrîfterois
plutôt ma gloire , je ne ménagerais
ni parens, ni Puissances ; pour com*
K
loading ...