Les Amours D'Eumene Et De Flora, Ou Histoire Veritable Des Intrigues Amoureuses d'une grande Princesse de n̂otre Siécle: Dediée Aux Dames — Köln, 1707 [VD18 14004607]

Seite: 194
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amour1707/0210
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
i <? 4 Les Amours d’Eurnene ,
erver Eusnene qui m'est si cher.
Comme elle achevoic ces mots Eu-
mené l'embralïà tendrement , eiie y
re'pondit avec tant d’Amour , que
û j'ose le dire , sa paffîon sembloic
augmenter à chaque instant. Ces ten-
dres Amants ne se separerent pas si»
tôt j iis palïèrent bien des heures à
renouveiler leurs protestations : cha-
cun d'eux disputa de tendresse ; l'A-
mante vouloir l'emporter sur Eume-
ne , il y ayoit quatre jours qu'ils ne
s’étoient veus> & quoi qu'il sçmble
qu'ils n'eu (Tent rien de plus presie
qu'à resondre ce qu'ils dévoient ré-
pondre sur ce mariage si précipitées
avoient tant de choies à dire qu'ils
l'oublièrent, & s'oublièrent eux-mê-
mes dans les piaisirs : mais comme
tout finit s & que les heureux mo-
ments pasient toujours trop vite} une
certainç, heure arriva à laquelle il
fallu sè separer, jamais ils ne le fi-
rent avec tant de peine.

N'étant convenus de rien sur cette
importante réponse s Eumene n'eut
pas plutôt quitté sa Maître sie qu'il
f réva très » serieusiment j il repasia
loading ...