D'Ancora, Gaetano  
Guide Du Voyageur Pour Les Antiquités, Et Curiosités Naturelles De Pouzol Et Des Environs — Neapel, 1792 [Cicognara Nr. 4314]

Seite: 74
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ancora1792/0112
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
S 74 3

crin (4) qui étoit plus voifin cîu golfe de Baies et
dont l'entrée étoit plus étendue et beaucoup plus
grande (5) . En effet il remarque eniuite, que le lac
Lucrin ttoit très-voifin de la mer} dont les eaux en-

troi-

(4) On croît communément que le lac Lucrin
fut ainfi appel'e ab inferendo lucro à caufe du gain
confidéVable que faifoient ceux qui s'en rendoient les
fermiers ; il étoit renommé par 1' excellence de fes
huîtres . Capacc. L. 2 H. N. p. 377 nous en donne
un témoignage.

(5) C'efr ainfi que nous avons interprété le ^9-
fipxxù *î ito\ùif de Srrabon en décrivant la fituation du
lac Lucrin quoique nous liftons plutôt wpŒp&yji par
contraction de 0p«xr^ > et comme on dirait en latin
ante brevia qui font les bas-fonds qu' ils devoit né-
celfairement y avoir pour paffer dins 1' Averne qui
éroit plus avancé dans les terres . Voyez Budée et
Efîchius fur ce mot. Servius Comment, fur les Georg.
X. 2 v. 161 obferve que Jules Céfar à la prière des
fermiers du lac Lucrin , pour rompre la violence des
vagues qui entroient dans le lac y fit enfoncer des
piliers. Sous Théodoric la' mer ayant endommagé le
rort Lucrin ou port Jules , ce prince ordonna qu'on
y fît les réparations nécefiaires . Cajfiod. Far. L. 1
Ep. 25.
loading ...