D'Ancora, Gaetano  
Guide Du Voyageur Pour Les Antiquités, Et Curiosités Naturelles De Pouzol Et Des Environs — Neapel, 1792 [Cicognara Nr. 4314]

Seite: 77
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ancora1792/0115
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
fi 77 3

Misène en faifant entrer la mer dans le lac Lu-
crin , dans le lac d'Averne , et dans celui de Mi-
sène . Le feul Achéron que Strabon (q) appelle
fifnofa quœdam maris ejjfufio (6) , et qui par fa

fitua-

(6) Qcexàatruf ûtf«j(Vfflt Tts rtyayvS'iis . Licophrcm
V. 696 dépeint Je bruit de fes eaux . On croyoit que
par quelque canal fouterrain fes eaux fe jettoient dan*
1' A ver ne . Silius L. 12 v. 126 . A caufe de cela les
anciens Je confondirent avec le lac d'Avertie et le
Jaç Lucria , fuivant V obfervacion de Strabon dans
1' endroit d£jà cité. Les Naturaliftes obfervent que ce
bruit eft un effet de 1' air qui l'agite et non des eaux
de la mer qui y font pouffées par-deTous pendant la
tempête : ils croient cependant qu'il n'eft pas impro-
bable que ces eaux fe jettent dans V Averne , et fui-
vant eux il doit fa formation à quelque volcan . Mar-
torelli prétend que fqn nom ne vient point du Grec
A'^tpay dolorofus, mais du Phénicien HJD^ Kacor:

ce mot dans Ifaie c. 65 v. 10 eft le nom propre
d'une vallée dans la quelle peut-être il y avoic un
marais . Orbelinus dans fes commentaires fur Vibius
Sequefter p. 244 prouve que plulieurs marais d'oii
s1 élevoient des exhalaifons peftilencielles furent ap-
pelles par les anciens Achsrufiae ; lç Piriflégéton rece-

voit

(?) L. c.
loading ...