D'Ancora, Gaetano  
Guide Du Voyageur Pour Les Antiquités, Et Curiosités Naturelles De Pouzol Et Des Environs — Neapel, 1792 [Cicognara Nr. 4314]

Seite: 109
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/ancora1792/0162
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
accès beau-coup plus facile . Les laves de la mon^
tagne de dîmes font les plus dures qu" on trou-r
ve dans les chainps Phle'gréens ; elles font ù ba-
fe de petrofilex avec ce petites lames de fekk
fpatli . On y trouve aufli une pierre volcanique
d"1 un gluten plus dur que le piperno de Pianura,
et dans certains endroits un tuf parfait très-fem-
blable à celui des colines de Baies . La fituation
de cette ville la rendoit imprenable, et elle étoit
fi bien fortifiée , qu'elle réïifta aux peuples de V
Etrurie , aux Umbriens , aux Dauniens, à Amil-
car , et à Annibal (<z) . Strabon a vanté V antiqui^
té de fon origine ; Denys d'Halicarnaffe (h) et
Tite Live (c) ont parlé de fa puiffance fur mer
et fur terre. La première colonie venue de Cal-
cys en Lubée (4) en chafia les Opiques fes pre-
miers habitants , et s* en empara . Quelques-uns
font venir le nom de Cumes de V oriental Oip
Cum , fublimem ejfe , et non de «srô tùv mucctuv
li caufe des eaux qui fe brifoient au pied de la

co-

(<r) Agathîas L.X. Hijï. p* 14. Venetlis 1729,
Q>) L. 7. p. 418.

(c) L. 8. c. 14.

(d) Strabo L. 5. p. 24s,
loading ...