André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 4
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0022
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0022
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
4 E S S A I

sic pour peu que vous prefîlez vos
interrogations pour faire expliquer
les contendans , vous reconnoîtrez,
que , si le je-ne-sçai quoi ne vient à
leur secours , la plûpart ne sçauront
que vous réponcire.

Quelqu’un me dira peut-être :

' Faut - il donc aller si loin pour trou-
ver du beau ? Ouvrez les yeux :
voilà une belle compagnie. Ecoutez:
voilà un bel air. Mais il est évident,
que ce seroit-là sortir de la question.
Je ne vous demande pas, ce qui ejl
beau , disoit autrefois un Philoso-
phe * à un Sophiste , qui, sur le
même sujet, lui saisoit à peu près
la mêrne réponse. Je vous demande
ce que cejl que le Beau. Les deux
questions sont bien difrérentes. Vous
répondez, suivant le style ordinaire,
parfaitement juste à ceiie que je

* slaton , dans Con grand Hippias,
loading ...