André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 5
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0023
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0023
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
sürleBeàu. 5
ne vous fais pas, Mais vous ne ré-
pondez point du tout à oelle que
je vous fais. Je vous demande en-
core un coup : Qu’est - ce que le
Beau ? Le beau, qui rend tel tout
ce qui est beau dans le physique ,
dans le moral, dans les ouvrages
de la nature , dans les produflions
de l’art, en quelque genre de beauté ✓
que ce puisie être.

Je sçais qu’il y a des Philosophes
par le monde , qui m’auroient bien-
tôt répondu. Après avoir épuisé sur
le beau îous les lieux communs de
l’éloquence pyrrhonienne , qui se
réduità prouver aux homrnes, qu’iis
ne sçavent rien , parce qu’ils ne sça-
vent pas tout ; ils concluroient sans
façon à le mettre au rang des êtres
de pure opinion. Mais si ces grands
Philosophes ne veulent point passer
pour des estravagans, qui parlent

A jij
loading ...