André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 12
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0030
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0030
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
ï 2 E S S A I

Est il possible qu’il y ait eu de4
îiommes, & même des philosophes 3
qui ayent douté un moment, s’il y
a un beau essentiel & indépendant
de toute inflitution , qui est la régle
éternelle de la beauté visible des
corps ? La plus légere attention à nos
idées primitives n’auroit-elle pasdù
les convaincre , que la régularité ,
l’ordre, la proportion, la symétrie
sont essentiellement préférables à
l’irrégulafité , au désordre , & â la
disproportion ? La Géométrie natu-
relle, qui ne peut être ignorée de
personne , puisqu’elle fait partie ds
ce qu’on appelle sens commun, au-
roit elle oublié de leur mettre, com-
me aux autres hommes , un com-
pas dans les yeux, pour juger de
l’élégance d’une ftgure, ou de Ia per-
feftion d’un ouvrage ? Auroit - eüe
oublié de leur apprendre ces pre*
loading ...