André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 16
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0034
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0034
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
\6 E s s a i

R.eligion. II y éleve son Ieûeur, du
beau visible des arts, au beau es-
sentiel qui en est la regle, par une
analyse qui feroit honneur à la phi-
losophie moderne. Mais il faut l’é-
couter lui-même.

Si je demande à un Architeste * ,
dit ce S. Dofteur, pourquoi ayant
construit une arcade à l’une des aîles
de son édifice, il en faitautant à l’au-
tre , il me répondra sans doute , que
c’est afin que les membres de son
archite&ure ** symétrisent bien en-
semble. Mais pourquoi cette symé-
trie vous paroit elle nécessaire? Par
la raison , que cela plaît. Mais qui
êtes - vous pour vous ériger en ar-
bitre de ce qui doit plaire ou ne pas
plaire aux hommes ? & d’où sçavez-
vous que la symétrie nous plaît?

* S. Aug. Ve verâ relig, c. 30. 31. 32. &c,

** Izem P De Mus I. 6. c. 13.

J’en
loading ...