André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 17
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0035
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0035
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
svrleBeâv. ï 7
J'en suis sûr , parce que les choses
ainsi disposées ont de la décence , de
la justesie, de la grace : en un mot,
parce que cela est beau. Fort bien.
Mais dites-moi. Cela est-il beau ,
parce qu’il plaît ; ou cela plaît-ii
parce qu’il est beau ? Sans difficul-
îé, cela plaît, parce qu’il est beau.
Je le crois, comme vous. Mais je
vous demande encore : Pourquoj
cela est-il beau ? &C si ma question
vous embarrasse, parce qu’en efl'et
les maîtres de votre art ne vont
guères jusques-là, vous convien-
drez du moins sans peine , que la
similitude , l’égalité, la convenance
des parties de voîre bâtiment ré~
duit tout à une espéce d’unité , qui
contente Ia raison. C’est ce que je
voulois dire. Ôui; mais prenez-y
garde. II n’y a point de vraie
unité dans les corps, puisqu’ils lont
Partic I, B
loading ...