André, Yves Marie  
Essai Sur Le Beau (Band 1) — Paris, 1763 [Cicognara Nr. 1055A]

Seite: 20
DOI Seite: 10.11588/diglit.28206#0038
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/andre1763bd1/0038
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2.0 E S S A I

la nature, que nous allons conü-

dérer.

Je dis, en second lieu, qu’il y a usi
beau naturel, dépendant de la vo-
lonté du Créateur, niais indépen-
dant de nos opinions &c de nos gouts.
,Gardons-nous bien de le confon-
dre, comme le vulgaire , avec le
beau essentiel. II en est plus diffé-
rent, que le ciel ne l’est de la terre.
Le beau ess'entiel conssdéré dans la
Jlrufture des corps, n’est, pour ainss
dire , que le fond du beau naturel :
un fond , je i’avoue , qui est par
lui-même riche & agréable ; mais
qui avec tous ses agrémens plairoit
à la raison plus qu’à l’oeil,ss l’Au-
teur de la nature n’avoit pris soin
de le relever par les couleurs.

C’est par leur éclat qu’il a trouvé
îe moyen d’introduire dans l’Uni-
vers un nouyeau genre de beauté,
loading ...